Reconnaissance- Culture d’entreprise et Télétravail

En tant qu’être humain, nous avons tous besoin de reconnaissance.

Au début de notre vie, nous attendons cette reconnaissance de la part de notre mère, de notre père, de notre fratrie, puis à l’adolescence, de nos amis. En grandissant, nous voilà dans la vie active, à transposer ce besoin de reconnaissance sur notre chef, nos collaborateurs, nos pairs, ou nos clients.

Nous pouvons d’ailleurs être impactés quand ce besoin n’est pas comblé. Des signes qui peuvent paraitre à première vue insignifiants, peuvent engendrer des mécontentements et des extrapolations : « il est passé sans me dire bonjour », « elle ne m’a rien dit par rapport à mon rapport », « il ferme toujours sa porte », « elle ne m’a pas souri », « il ne m’a pas dit merci »…

En premier lieu, il est important d’intégrer, que nous devons nous attribuer à nous même cette reconnaissance, sans attendre que l’autre nourrisse ce besoin pour nous. Nous sommes cependant des êtres de relation et nous dépendons malgré tout, du regard de l’autre.

Mais sommes- nous reconnaissant dans notre quotidien professionnel ?

Imaginez une journée de travail en présentiel, à combien de personnes dites vous sincèrement « Bon…Jour » les yeux dans les yeux ? Saluez- vous chaque personne que vous croisez? (de la personne se chargeant de l’entretien, à votre responsable). Remerciez- vous toutes les personnes qui vous ont rendu service ?

J’ai eu la chance, lorsque j’étais jeune, de travailler dans une célèbre entreprise de service qui fut pour moi une excellente école. Le mot d’ordre était de dire systématiquement « bonjour » à toute personne que l’on croisait. Quitte à dire dix fois bonjour à la même personne dans une journée ! A l’époque, je trouvais cela étonnant, voir même, je l’avoue, un peu ridicule. Avec l’expérience, je me suis rendu- compte du sens et du pouvoir de cette pratique. Par de simples expressions de salutation, par un regard et un sourire, je montrais à mon interlocuteur qu’il existait à mes yeux.

Alors comment établir cette reconnaissance en télétravail ?

Tout d’abord, la visioconférence a certains bénéfices. Elle permet de se regarder droit dans les yeux, de s’écouter réellement, d’être pleinement présent dans la relation.

Le sentiment d’isolement va de pair avec le besoin de reconnaissance. Cet état se développe du fait du manque d’activité de sociabilisation en dehors du contexte professionnel (déjeuners, pauses café, évènements internes…). Il est donc nécessaire de réinventer ces moments de convivialité et de continuer à développer le lien entre les acteurs du système malgré la distance.

Le simple fait d’appeler ses confrères pour prendre de leurs nouvelles, d’envoyer un sms à sa voisine de bureau, d’échanger autour d’un café de manière virtuelle, peut permettre à chacun de se sentir reconnu. Même si ces actions sont en général plus appréciées « en direct », elles sont primordiales pour le bien- être de tous.

Cette nouvelle configuration distancielle peut être d’ailleurs source de créativité, de collaboration et de co- constrution dans le cadre du développement d’une culture d’entreprise forte et innovante.

Au cours de ma carrière, j’ai eu l’opportunité d’être en charge de la culture d’entreprise d’une société de télécommunication. Ma mission était de développer des outils et des évènements pour faire vivre les valeurs de l’entreprise et de développer la cohésion entre les acteurs de celle- ci. Nous avions créé par exemple, le « Happy Day », qui était une journée dédiée à la rencontre de l’autre par des actions telles que des concours d’expression, des petits- déjeuners inter- services, des déguisements, des messages…Tout était réuni pour se découvrir autrement et ceci quelque soit son rang.

Plus les collaborateurs se côtoyaient dans ces moments de sociabilisation, plus il leur était aisé de collaborer sur des projets à fort impact pour l’entreprise.

Dans cette démarche, je n’étais qu’une stimulatrice de créativité, car toutes les idées étaient générées par l’ensemble des collaborateurs. Investis, impliqués, il faisait preuve de la plus grande créativité et de la meilleure collaboration pour mettre en place des actions originales durant cette journée.

Le secret est là.

Il est possible quelques soient les circonstances, de développer la cohésion entre les membres d’une équipe, en faisant participer chacun à cette démarche.

En cette période particulière, la culture d’entreprise et les actions qui en découlent peuvent être de vrais leviers de bien- être, de reconnaissance et de motivation pour tous les acteurs de l’organisation.

La reconnaissance n’est pas uniquement accès sur la valorisation des tâches. La reconnaissance s’exprime par tous les moments où nous prenons en compte l’autre dans sa dimension humaine et non opérationnelle.

Si vous souhaitez être guidé et accompagné dans le développement de votre culture d’entreprise, je suis à votre disposition.

Partagez sur :